Appel à textes - Thème : Perdre sa vie à la gagner

Organisateur Revue Survivre !

Signes
0
6.666
Frais 0 €
Public Ouvert à tous
Envoi E-mail
Avant le 28/02/2022 Vu 567 fois
Ouvert à tous				 

Attention, ce concours est fermé

-
0 €
Publication
Appel à textes. Max 6666 signes espaces inclus. 
Rendu au plus tard le 28 février avant minuit.  
Envoyer à hc@badtothebone.website

Après une première édition de Survivre! parue en Juillet 2021, voici que s’ouvre le deuxième bal. Le principe reste le même un fanzine cent pour cent textuel, au format et à la mise en page aussi brute que radicale. Les formes d’écritures restent entièrement ouvertes et libres, seul le nombre de signes, espaces compris, doit être inférieur à 6666. N’oubliez pas de signer et nommer vos textes. Les envoyer avant le 28 février 2022 à hc@badtothebone.website.

Ce deuxième opus portera donc intégralement et uniquement sur le travail et puisque le nom du fanzine reste Survivre! son orientation en est toute trouvée.  
Chronophage, abrutissant, aliénant, déshumanisant, déprimant, souvent stupide… La liste est aussi longue que grotesque et absurde, à l’image de nos sociétés contemporaines occidentales, riches de leurs pauvres.

S’il y a un truc vraiment con dans la vie c’est bien de bosser. Perdre sa vie à la gagner. Tirer la gueule du lundi au vendredi.  Coincés dans la promiscuité suave d’un open space avec vue sur la compta. Les yeux collés sur un écran bleuâtre et sa série de commandements sourds et pesants. Les mains dans la sueur poisseuse de nos vies en charpies. Nos corps blêmes, usés. Les pieds prisonniers du béton, emmenés dans un mouvement sans fin d’une succession de recommencements abstraits.
Ces dizaines, centaines et milliers de journées perdues dans un amas de tâches rébarbatives. Notre perdition au profit de leur valeur travail, nos renoncements au nom de cette valeur créée de toute pièce. Notre énergie étiolée par des boulots merdiques. Nos envies et espoirs de jeunesse ratiboisés, moulinés par une obscure danse faite de piétinements en cercles concentriques. Voilà ce que signifie travailler. Taffer toute sa vie pour se retrouver en bout de course à la retraite, fatigué, lassé, sec.

Hervé Coutin